Le socle, vu du lycée ?

Depuis la rentrée 2014, je travaille en lycée.

Alors, qu’en est-il du socle commun au lycée ? Et bien, il faut être honnête, la plupart des collègues n’ont rien changé à leurs pratiques enseignantes depuis la mise en place du socle par rapport au socle. Mais il y a quand même eu la réforme du lycée et l’apport des AP (cf. lien eduscol) a permis quand même de réfléchir à une approche différente de de l’accompagnement des élèves de seconde en particulier. Il faut dire que sur le papier, les élèves qui arrivent en seconde générale et technologique ont un tel programme à suivre. Je me demande s’il ne serait pas plus simple de proposer aux élèves qui n’ont pas obtenu le socle (et donc le brevet) de suivre une formation « light » en ligne, à l’instar d’un MOOC par exemple. Un des avantages des lycéens, ils sont plus matures et plus responsables. Mais quoi qu’il en soit, les lycéens d’aujourd’hui ont des attentes différentes des lycéens « d’antan ».

Car oui, les élèves n’étant plus les mêmes qu’il y a 20 ans, il faut bien en tenir compte. La société aussi a changé, les entreprises aussi ne sont plus les mêmes. Les programmes ont évolué, on met, par exemple, davantage l’accent sur les statistiques et les probabilités. Mais nous devons également accepté les nouvelles technologies et les faire entrer en classe. Au lycée, les moyens sont souvent donnés aux enseignants qui veulent s’y investir. Et puis la plupart des élèves ont un ordinateur à la maison, voire un smartphone et souvent branchés sur Internet. Ainsi, je propose des travaux en ligne à tous mes élèves, et les récupère tous (cf. page sur les TICE)

Mais, ne changeons pas de sujet, revenons au socle commun. Ayant été formateur et à l’origine de la mise en place dans dans plusieurs établissements, j’y suis sensible. Je suis favorable à la tournure des évènements depuis quelques mois. On demande aux enseignants de donner leur avis, on nous explique qu’une meilleure intégration du socle dans nos programmes va nous faciliter la tâche, adieu les grilles trop fines, qui peuvent être ponctuellement utilisées (en fonction des configurations de certains élèves et du recul pris par l’enseignant). Finalement, on nous promet le retour aux sources. Une compétence doit être travaillée sous différents angles, et évaluée globalement. Les compétences travaillées peuvent facilement s’intégrer à nos cours, et si elles ne sont pas directement incluses dans nos programmes, elles sont un bon complément. De plus elles permettent une ouverture transversale, chaque enseignant n’est pas cantonné à sa matière !

Ah, l’évaluation… je trouvais qu’au collège, certains collègues exagéraient avec les notes, mais au lycée, c’est encore pire, voilà que des élèves ont des quarts de points sur leurs copies… c’est vrai qu’obtenir 4,5 ou 4,75, cela change tout ! Mais, parmi les réflexions en cours, on se propose d’envisager des évaluations sans notes… que ce soit adopté ou non, je trouve que c’est de toutes façons une très bonne chose que, nous, enseignants, devons nous mettre régulièrement à la place de nos élèves. Précisons les critères d’évaluation de façon précise, donnons-les à l’avance, et déjà, nous verrons des élèves plus motivés.

Restons à l’écoute, cette année est cruciale, ou bien le socle sera effectivement mis en place partout, ou bien il sera abandonné. Mais il est certain qu’il faudra des professeurs motivés, mais aussi des parents renseignés et des équipes de direction convaincues… J’ai fait l’amère expérience d’une direction hypocrite et le socle commun a à peine été abordé…

Publié dans historique, notes, sens, socle | Laisser un commentaire

Comment ne pas saturer la mémoire.

Bonne année : puisse-t-elle vous apporter ce que vous désirez…

Et pour commencer cette nouvelle année, un article très intéressant : « Comment ne pas saturer la mémoire de vos élèves ? »

À bientôt, bons cours !

Publié dans mémoire | Laisser un commentaire

Donner envie à nos élèves de faire des math…

Voilà une initiative intéressante, MADD MATHS, où l’objectif des auteurs est « de montrer que les mathématiques sont un domaine très dynamique, où il y a encore beaucoup de choses à découvrir, qui est très utile, avec des applications parfois inattendues ou amusantes, et donner envie, qui sait, à certain(e)s d’entre vous [NDLR : cela s’adresse en particulier à des lycéens], de vouloir en savoir plus. Les maths ont parfois un côté mystérieux, […] [le] but est de lever un peu le voile, vous en divulguer quelques secrets. Les maths peuvent sembler quelquefois compliquées, […] [ils essayeront] de rester accessibles. »

Plusieurs lettres seront éditées dans l’année, la n°1 est là !

Publié dans sens | Laisser un commentaire

Les math au quotidien

Bonjour

envie d’idées pour traiter ce sujet avec vos élèves ?

Regardez cette page !

à bientôt

Publié dans liens, sources | Laisser un commentaire

Le guide du Web

Tous les ans, le Café Pédagogique édite ses guides du web, celui des math est encore une référence à explorer…

Avez-vous aussi des références à partager ?

Publié dans liens, références, sources | Un commentaire

Comment préparer une séquence ?

Quelques questions à se poser :
-Quel est l’objectif principal ?
-Quels sont les sous-objectifs nécessaires pour l’atteindre ?
-Quels sont les pré-requis à avoir ?
-À quoi cela servira-t-il pour la suite ?

Déroulement :
-Construire le cours, partie théorique.
-Construire les activités pour donner du sens et acquérir les nouvelles notions (problème ouvert basé sur une situation de la vie de tous les jours et en introduction un fait historique ou une petite vidéo, …).
-Construire les exercices d’application, puis les exercices pour aller plus loin (exercices qui peuvent être donnés plus tard bien sûr).
-Construire les différentes évaluations, au minimum un devoir maison et un contrôle court.
-De retour de classe, noter ce qui a bien marché ou qui mérite d’être modifié.
-Partager tout cela (par exemple à partir de mathasocle.weebly ou douwood.keepandshare).

Outils :
programmes officiels.
-manuels scolaires : « des maths ensemble et pour chacun« , « les manuels et cahiers de sesamath » (gratuits et en ligne), etc.
ressources sur Eduscol.
la rubrique Pour les professeurs sur Sesamath.
quelques problèmes ouverts très intéressants liés à la finance.
onisep.fr : Mathématiques et découverte des métiers (pdf à télécharger).
-profiter de travaux partagés par des collègues, exemples : gestionnaire-exos, ChingAtome, pyromaths, etc.
-vidéos : francetv, lesite.tv, …
-d’autres choses que j’ai oubliées… envoyez-moi un commentaire SVP !

Publié dans liens, références, sens, sources | Laisser un commentaire

Partage de perles

Bonjour

Avec Pearltrees, il est facile de rassembler, trier, des liens par thèmes, de les partager, et même de les administrer en groupe (équipe).

Voici une perle qui pointe vers une autre au sujet de l’apprentissage… Si vous avez des liens intéressants à ajouter, faîtes-moi signe !

vincent

Publié dans liens, références, sources | 2 commentaires

Math et Histoire des Arts

Le café pédagogique a édité un article très intéressant et pratique pour trouver des idées et donc nous impliquer davantage dans l’histoire des arts.

Cliquez-ici pour lire cet article.

Vincent

Publié dans HDA, liens, références, sources | Laisser un commentaire

Des exercices pour le socle

Bonjour,

suite à un échange avec quelques collègues, je lance un petit projet.

Il s'agit de créer une base de données d'exercices à utiliser pour évaluer le socle. L'idéal serait d'avoir une batterie d'exercices de tâches complexes… c'est ici que cela se passe

à bientôt

Publié dans socle | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Notation

Alors que le débat fait rage dans de nombreux établissements, et que parfois des blocages importants existent, voilà un article qui va peut-être permettre d'avancer dans la réflexion…

Vincent Peillon pose la question de la notation 

C'est en mars 1968 qu'un colloque propose la suppression des notes, la fin des classements et la volonté de travailler par cycles et non plus par année scolaire… Malheureusement en 1971, le retour aux notes est fort, en particulier au niveau din de troisième, où cela devient obligatoire pour le passage du brevet.

Il n'est pas du tout question de baisser le niveau ou même de faire la place belle à l'"enfant-roi". Mais au contraire aurait-on envie de dire. Il s'agit de placer l'élève (et non l'enfant) en centre de son apprentissage. De réfléchir aux pratiques dans nos classes avec cet objectif principal. Et l'on parle bien de TOUS les élèves, même ceux qui, d'après quelques collègues n'ont pas leur place dans notre système ! C'est quand même aberrant d'entendre cela, pour qui travaille-t-on ? Les élèves qui s'en sortiraient quelle que soit la méthode utilisée ? On ne sert à rien alors… autant les mettre devant un écran d'ordinateur !

Alors oui c'est vrai, c'est compliqué, parce que les classes sont parfois surchargées, parce que nous avons l'épée de Damoclès avec le programme à finir, mais non on ne rabaisse pas le niveau en travaillant ainsi, il suffit de retenir que notre objectif est de faire ressortir le maximum de chaque élève, l'excellence pour ceux qui ont des facilités (et dans la compréhension et dans leur travail) et ce qu'il est possible de faire pour les autres, "leur" maximum. Et il y a des surprises pour qui veut bien leur donner une chance, les écouter et agir en fonction de cela.

Mais ne soyons pas démagogues, il y a des facteurs extérieurs également, et nous sommes parfois bien démunis devant des élèves démotivés, qui ne travaillent pas du tout en dehors de la classe, et pire aussi qui refusent de travailler. Nous ne sommes pas psychologues, mais à ce niveau, le travail d'équipe a toute son importance, sans faire de miracle, on peut avancer…

Publié dans notes | Marqué avec , , | Laisser un commentaire