Phonétique

ATTENTION : pour visualiser convenablement les caractères de l'alphabet phonétique, il faut installer la police "alphonetic" que vous pouvez télécharger ici.

Commençons par regarder la partie de l'alphabet phonétique international (API) qui concerne le français :

Cela permet à quiconque connait cet alphabet de prononcer convenablement des mots, et même des phrases, transcrits avec cet alphabet.

Par exemple, "qu'il est facile de lire cette jolie phrase, même pour un non-francophone" peut se traduire : [kilèfasildeliRsètjOlifRazmèmpURDnIfRBkOfOn]

Un aspect intéressant de la phonétique est donc, quand on apprend une langue étrangère, de pouvoir s'aider de cet alphabet pour vérifier une prononciation dans un dictionnaire par exemple.

Il est aussi un autre aspect important qu'on appelle la correction phonétique. Je ne vais pas rentrer dans les détails ici, pour cela vous pourrez vous référer à de nombreux sites comme ceux proposés sur le point du FLE, mais vous en donner un petit aperçu. Voici deux outils indispensables, le trapèze vocalique :

Et le tableau des consonnes :

Pour s'en servir, prenons un exemple à Madagascar, les jeunes Malgaches prononcent souvent "voitoure" à la place de "voiture".

  • L'objectif est d'aider l'apprenant à prononcer [u] au lieu de [U]. C'est-à-dire à tendre vers une voyelle plus aiguë.
  • Pour cela on va lui faire prononcer des phrases ou le son attendu sera entouré de consonnes aiguës : [t][s], [d], [z], [n], [N], [l], [J], [H], [j], [V].
  • La place du phonème dans la phrase (qu'on appelle aussi le mouvement prosodique) n'a pas d'importance. Et il pourra être placé dans une phrase descendante ou montante.
  • On pourra donc proposer des phrases comme :
    • Le sais-tu ?
    • La luge glisse.

Pour d'autres exemples, là encore l'Internet fourmille de sites intéressants, citons celui-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *