Évaluation

L'évaluation est un élément important dans l'apprentissage.

Pour l'apprenant c'est l'occasion de vérifier ses acquis de faire le point sur ses points à retravailler. 

Pour l'enseignant, cela permet aussi de se questionner sur le travail retenu par l'ensemble des apprenants.

Il existe plusieurs types d'évaluation :

  • Les évaluations qui permettent de classer les élèves, pour un concours par exemple, les évaluations normatives.
  • Les évaluations qui permettent de vérifier un degré d'apprentissage, les évaluations sommatives.

Nous nous intéresserons ici au deuxième type d'évaluation, qui comprend plusieurs variétés d'évaluation mais qui ont un but commun, former. En effet, ces évaluations permettent d'échanger des informations importantes entre les apprenants et l'enseignant.

Tout comme je l'écris pour le socle ou pour la gestion de la classe, on distingue principalement les variétés suivantes :

  • l'évaluation diagnostique, qui permet principalement de vérifier les prérequis à une nouvelle notion abordée
  • l'évaluation formative, qui permet de donner le point de vue objectif de l'enseignant avant d'aborder
  • l'évalution sommative, qui permet à l'enseignant de juger le travail des apprenants.

Par ailleurs les évaluations sont en général notées. Le débat est important, faut-il mettre des notes pour évaluer, est-ce indispensable ? sous quelle forme ?
À partir de quel niveau ?

De plus en plus, au primaire, la note est abandonnée pour des livrets de compétences, au sens large, incluant aussi des connaissances. Petit à petit des classes de collège mettent en place un système sans note également pour les classes de 6ème, voire 5ème. 

À partir de la 3ème, cela devient difficile puisque le DNB implique un système de notes sur les contrôles continus.

Depuis la rentrée 2011, au CFJV, où je travaille, nous avons mis en place un système d'évaluations sans note. Ainsi nous évaluons à partir d'items qui sont des items du socle commun ou encore des exigibles du programme. Les objectifs étaient de :

  • valoriser le travail des élèves,
  • ne pas décourager prématurément les élèves en difficultés,
  • mettre en place un véritable travail par compétences dans le cours.

Les avis sont partagés chez les enseignants, certains collègues réfutant simplement l'idée d'abandonner la note… pourtant cela amène à réfléchir sur sa pratique de classe, cela devrait déjà suffire (comment enseigner sans se remettre régulièrement en question !??), mais aussi aucun des élèves ne se sent en échec. Il n'y a pas le couperet d'une mauvaise note pour ces élèves mais la possibilité de se rattraper en étant de nouveau évalué sur un item et seule cette dernière évaluation compte pour l'appréciation finale de chaque trimestre… Je ferai un résumé plus important sur une page dédiée… 

De façon générale, il ne faut pas oublier qu'évaluer c'est juger !

Si on décide d'évaluer des élèves sur de la compréhension écrite, par exemple, il ne faut pas leur retirer de points sur l'orthographe. Il faut corriger, il faut travailler cela, mais cela ne rentre pas en compte dans cette évaluation là.

Je vous propose deux exemples d'évaluation niveau C2.

Commençons par une évaluation de compréhension écrite :

Pour profiter au mieux de l'évaluation de compréhension orale il est préférable de commencer par écouter l’émission “Reportage Afrique” de Grégoire Pourtier qui est passé sur RFI le jeudi 28 juillet 2011, soit directement ci-dessous, soit à partir de la page RFI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *